La baisse de la libido

Baisse de libido est un terme utilisé pour décrire une diminution de la libido qui peut interférer avec l’activité sexuelle. Bien qu’une faible libido puisse causer des tensions dans une relation, suscitant le doute et la culpabilité chez les deux partenaires, elle peut souvent être traitée si la cause sous-jacente est identifiée. 

Qu’est-ce qu’une faible libido ?

Une faible libido est une diminution de l’intérêt pour l’activité sexuelle.

Il est fréquent de perdre de l’intérêt pour le sexe et les niveaux de libido varient tout au long de la vie. Il est également normal que votre intérêt ne corresponde parfois pas à celui de votre partenaire.

Ceci dit, pour certaines personnes, une baisse de la libido durant une longue période peut devenir préoccupante. Dans certains cas cette diminution de la libido peut être due à un problème de santé sous-jacent.

Voici quelques causes possibles de la faible libido chez les hommes.

Faible taux de testostérone

La testostérone est une hormone masculine importante, principalement produite dans les testicules.

La testostérone est l’hormone responsable de la construction des muscles, de la masse osseuse, et de la production du sperme. Le taux de testostérone impacte également la libido.

Le taux normal de testostérone varie. Cependant, un homme à l’âge adulte est considéré comme ayant un faible taux de testostérone lorsque celui-ci descend en decà de 300 ng (nanogramme) par dl (décilitre).

Lorsque votre taux de testostérone est faible, votre désir sexuel est faible lui aussi.

Le taux de testostérone diminue au fur et à mesure que l’on vieillit. Cependant, une forte dominution du taux de testostérone favorise la diminution de votre libido.

Il est conseillé d’en parler avec un médecin.. Vous pourrez peut-être prendre des suppléments ou des gels pour augmenter le niveau de testostérone dans votre corps.

Gold Max

Un mélange unique d’ingrédients naturels pour booster votre libido.

Médicaments

Certains médicaments peuvent également réduire vos niveaux de testostérone, et ainsi entraîner une diminution de votre libido.

Parmi eux, les traitements médicaux contre l’hypertension artérielle tels que les inhibiteurs de l’ECA et les bêta-bloquants peuvent prévenir l’éjaculation et les érections.

Les médicaments suivants peuvent également abaisser vos niveaux de testostérone :

  • la chimiothérapie et la radiothérapie pour le cancer
  • les hormones utilisées pour lutter contre le cancer de la prostate
  • les corticostéroïdes
  • les analgésiques opioïdes , tels que la morphine (MorphaBond, MS Contin) et l’ oxycodone(OxyContin, Percocet)
  • un médicament antifongique appelé kétoconazole
  • la cimétidine (Tagamet), qui est utilisée pour le traitement des brûlures d’estomac et du reflux gastro-oesophagien (RGO)
  • les stéroïdes anabolisants, parfois utilisés par certains athlètes afin d’augmenter la masse musculaire
  • certains antidépresseurs

Si vous ressentez les effets d’une faible testostérone, il est conseillé d’en parler à votre médecin. Ils pourra adapter votre traitement médicamenteux.

Syndrome des jambes sans repos

Le syndrome des jambes sans repos est l’envie incontrôlable de bouger vos jambes. Une étude a révélé que les hommes atteints du syndrome des jambes sans repos étaient plus à risque de développer la dysfonction érectile que les autres. La dysfonction érectile survient lorsqu’un homme ne peut pas avoir ou maintenir une érection.

Dans le cadre de cette étude, les chercheurs ont découvert que les hommes qui présentaient un syndrome des jambes sans repos au moins cinq fois par mois avaient environ 50% plus de risques de développer une dysfonction érectile que les hommes sans syndrome des jambes sans repos.

En outre, les hommes qui avaient des épisodes plus fréquemment étaient encore plus susceptibles de devenir impuissants.

Dépression

L’état dépressif a un impact sur tous les aspects de la vie d’une personne. Les personnes souffrant de dépression ressentent un manque d’intérêt pour des activités qu’elles appréciaient auparavant, notamment le sexe.

Certains antidépresseurs peuvent également entrainer une diminution de la libido :

  • les inhibiteurs de la recapture de la sérotonine-noradrénaline , tels que la duloxétine (Cymbalta)
  • les inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine, tels que la fluoxétine(Prozac) et la sertraline (Zoloft)

Si vous constatez avoir une faible libido alors que vous êtes sous traitement antidépresseur, il est conseillé d’en parler avec votre médecin. Il pourrait traiter vos effets secondaires et ajuster votre dose ou vous faire changer de médicament.

Maladie chronique

Lorsque vous ne vous sentez pas bien à cause des effets d’un problème de santé chronique, tel que la douleur chronique, le sexe est probablement la dernière de vos priorités.

La production de sperme peut également être réduite à cause de certaines maladies. Le cancer, par exemple.

D’autres maladies chroniques peuvent avoir un impact sur votre libido :

  • le diabète de type II
  • l’obésité
  • l’hypertension artérielle
  • le taux élevé de cholestérol
  • les maladies pulmonaires chroniques, du cœur, des reins et du foie

Lorsqu’on souffre d’une maladie chronique, il est important d’en parler avec son partenaire afin de déterminer comment préserver l’intimité au cours de cette période. Vous pouvez aussi envisager d’en parler avec un sexothérapeute ou un conseiller matrimonial.

Problèmes de sommeil

Une étude réalisée par le Journal of Clinical Sleep Medicine a permis de découvrir que les hommes non obèses souffrant d’apnée obstructive du sommeil avaient des taux de testostérone plus bas. Cela entraîne alors une baisse de la libido et de l’activité sexuelle.

Dans le cadre de cette étude, les chercheurs ont découvert que près du tiers des hommes souffrant d’apnée du sommeil grave présentaient également des taux de testostérone réduits.

Dans une autre étude récente chez les hommes jeunes et en bonne santé, les taux de testostérone ont diminué de 10% à 15% après une semaine de restriction du sommeil, à 5h/nuit.

Les chercheurs ont constaté que les effets de la limitation du sommeil sur les niveaux de testostérone étaient particulièrement évidents entre 14h et 22h le lendemain.

Vieillissement

Le taux de testostérone, qui est lié à la libido, est à son maximum à la fin de l’adolescence.

Chez les personnes plus âgées, il est parfois plus long d’avoir un orgasme, une éjaculation ou une érection. Vos érections ne seront peut-être pas aussi dures et votre pénis prendra plus de temps à devenir érigé.

Ceci dit, certains médicaments aident à lutter contre ce type de problèmes.

Stress

Si vous êtes distrait par des situations ou des périodes de forte pression, il est possible que votre désir sexuel diminue. En effet, le stress peut perturber votre taux d’hormones. Vos artères peuvent rétrécir en période de stress. Ce rétrécissement restreint le flux sanguin et peut potentiellement provoquer une dysfonction érectile.

Une étude publiée dans Scientific Research and Essays a confirmé l’idée selon laquelle le stress avait un effet direct sur les problèmes sexuels, tant chez les hommes que chez les femmes.

Une autre étude portant sur des anciens combattants présentant un trouble de stress post-traumatique a révélé que le trouble de stress augmentait leur risque de dysfonctionnement sexuel de plus de trois fois.

Le stress n’est pas facile à éviter. Des problèmes d’ordre relationnels, le divorce, le décès d’un proche, des problèmes de finances, un nouveau bébé ou un encore une charge de travail excessive constituent certains des événements de la vie qui ont un impact sur votre désir sexuel.

Les techniques permettant de lutter contre le stress, comme les exercices de respiration, la méditation ou encore des conversations avec un thérapeute, peuvent être utiles.

Dans une étude, par exemple, les hommes chez qui on avait récemment diagnostiqué une dysfonction érectile ont présenté une amélioration significative des scores de la fonction érectile après avoir participé à un programme de gestion du stress de 8 semaines.

Faible estime de soi

L’estime de soi est définie comme l’opinion générale qu’une personne a de lui-même. Une faible estime de soi, une faible confiance en soi et une mauvaise image corporelle peuvent nuire à votre santé et à votre bien-être émotionnels.

Si vous sentez que vous êtes peu attrayant, ou indésirable, cela va probablement mettre un frein aux rencontres sexuelles. Le fait de ne pas apprécier voir votre reflet dans un miroir peut vous amener à fuir totalement les rapports sexuels.

Avoir une faible estime de vous peut également entrainer de l’anxiété face à vos performances sexuelles, et entraîner des  troubles de l’érection et une diminution de la libido.

Avec le temps, les problèmes d’estime de soi peuvent causer des troubles de santé mentale comme la dépression, l’anxiété et l’abus de drogue ou d’alcool, tous liés à une faible libido.

Trop ou trop peu d’exercice physique

Trop ou trop peu d’exercice peut également être responsable d’une diminution de votre libido.

Trop peu d’exercice peut entraîner toute une série de problèmes de santé pouvant affecter le désir et l’excitation sexuels.

Une activité physique régulière aide à réduire le risque de maladies chroniques telles que l’obésité, l’hypertension artérielle et le diabète de type II, qui sont liés à une faible libido. L’exercice modéré permet de réduire les niveaux de cortisol la nuit et réduire le stress, ce qui favorise une augmentation de la libido.

D’autre part, il a également été démontré que le surmenage physique nuit à la santé sexuelle. Lors une étude, des niveaux plus élevés d’entraînement d’endurance intense et prolongé sur une base régulière étaient fortement associés à des scores de libido diminués chez les hommes.

La consommation d’alcool

Une forte consommation d’alcool, soit plus de 14 verres en une semaine, a également été liée à une diminution de la production de testostérone. Sur une longue période, des quantités excessives d’alcool peuvent réduire votre libido.

La consommation de drogues

Outre l’alcool, la consommation de tabac, de cannabis et de drogues illicites telles que les opiacés a également été liée à une diminution de la production de testostérone. Cela peut entraîner un manque de désir sexuel.

Le tabagisme a également un impact négatif sur la production et le mouvement du sperme.

Effets secondaires physiques et émotionnels d’une faible libido

Une diminution de la libido peut être très inquiétante pour les hommes. Une faible libido peut entraîner un cercle vicieux d’effets secondaires physiques et émotionnels, notamment de troubles de l’érection.

La dysfonction érectile peut provoquer chez un homme une anxiété liée au sexe. Cela peut entraîner des tensions et des conflits entre lui et son partenaire, ce qui peut entraîner à son tour moins de rencontres sexuelles et davantage de problèmes relationnels.

Un manque de performance en raison d’un dysfonctionnement érectile peut déclencher des sentiments de dépression, des problèmes d’estime de soi et une mauvaise image corporelle.

Possibilités de traitement

Traiter une faible libido dépend souvent du traitement du problème sous-jacent.

Si une faible libido est causée par un problème de santé sous-jacent, vous devrez peut-être changer de médicaments. Si votre faible libido a des causes psychologiques, vous devrez peut-être consulter un thérapeute pour obtenir des conseils sur les relations.

Vous pouvez également prendre des mesures pour augmenter votre libido par vous-même. Les actions suivantes ont le potentiel d’augmenter votre libido :

  • vivre une vie plus saine
  • obtenir suffisamment de sommeil
  • pratiquer la gestion du stress
  • manger plus sainement

Certains compléments peuvent également aider à booster votre libido.

Pin It on Pinterest